La vallée des roses

Ou encore appelée les jardins d'Atlas.

Exemple de randonnée de 6 jours de marche

Une marche de six jours dans le Haut-Atlas à la découverte de paysages diversifiés et du peuple berbère.

Mohamed nous guide, alternativement, sur les sentiers de montagnes rouges et arides, terre des semis nomades ; dans de profondes et majestueuses gorges plantées de lauriers roses sauvages, voies d'accès ancestrales aux fiers villages de terre ocre ; au travers des labyrinthes de jardins bordés de rosiers et d'une profusion d'arbres fruitiers.
 D'une vallée à I'autre, de Aït Youl de Dades à Yaït Youl de Qalaa't M'goun.

Jour 1        Arrivée à OUARZAZATE. Nuit à l'hôtel.

Jour 2 :      Départ d'Aït Youl de Dades.
Traversée de la montagne de Jbel Riguit par des chemins que I'on devine à peine, reliant les sommets de pierres ocres aux lits sinueux de l'oued M'goun.
De ce paysage désertique jaillissent de nombreuses surprises: les silhouettes majestueuses d'hommes surgis de nulle part, un sommet éclatant de neige, la course d'un troupeau bientôt suivi de ses petits bergers... Quelles seront les vôtres... ?
Après l'immensité du désert de rocaille ...l'arrivée à l'oasis offre un contraste saisissant :
Elle sera lieu de bivouac et occasion de partages avec sa population.
Visite du village de Tamgalouna de part et d'autre de l'oued.

Jour 3 : Marche en surplomb de l'oued M'goun et du patchwork de cultures où femmes et enfants s'affairent jusqu'à Ighem Acdim.
La traversée du village est l'occasion d'entrevoir des scènes de vie quotidienne : construction d'une maison de terre, sortie d'école, activité des échoppes ...
C'est ensuite la plongée au cœur des gorges de l'oued M'goun, voies de liaison ancestrale des villages de montagne.
Marche. pieds dans l'eau , entre de majestueuses parois rocheuses bordées de buissons de lauriers roses La force de ce paysage réside aussi dans le contraste de ses couleurs : rouge flamboyant des roches se heurtant sans transition à la vivacité du bleu du ciel.
La halte nocturne à Aguerzaka, chez l'habitant, est l'occasion de pénétrer au cœur d'une de ces mystérieuses maison de terre, fermée aux regards extérieurs et de partager quelques uns des gestes du quotidien d'une famille Berbère.

Jour 4 : Le sentier serpente entre les genévriers trapus dont la couleur sombre accentue le rougeoie et l'aridité des pentes rocailleuses.
Le rythme immuable du long pas de Mohamed accompagne I'ascension jusqu'au col de 2000
mètres.
De là-haut, le regard plonge sur une nouvelle vallée, peuplée de moutons disciplinés, de chèvres aventureuses et de petits bergers semi-nomades. Certains habitent les nombreuses grottes creusées à flanc de montagne et cernées d'enclos de pierres sèches dont la visite ponctue la randonnée, d'autres se sont sédentarisés dans les fermes de terre rouge de la vallée, dont la couleur paraît plus vive encore, si cela est possible...
Au loin trône le sommet du M'goun, étincelant de neige. Pause déjeuner à Alemdoun sur les berges de l'oued, au large d'un village remarquable par la beauté de ses ancestrales kasbahs.
Descente des gorges sinueuses d' Assif el Ouati. Ce peut être l'occasion de s'approvisionner en eau à l'une des nombreuses sources qui sourdent à fleur d'oued. Rencontres insolites sur cette traditionnelle voie de communication avec d'autres voyageurs Berbères, hauts juchés sur leur mule lourdement chargée.
Bivouac au sortir des gorges prés d'Agouti el Fouqani sur une hauteur dominant une mosaïque de cultures offrant au regard toutes les nuances de vert.

Jour 5 : Traversée d'un chapelet de villages aux magnifiques kasbahs crénelées, parfois surmontées de nids de cigognes : El Hot, Bou Taghrar.
Peu à peu la vallée s'élargit, I'habitat semble plus riche, l'oued prend ses aises...appelant certains à la baignade. Même les parois des gorges, à la curieuse géologie, s'espacent. Les mules, toutefois, empruntent un spectaculaire sentier à flanc de montagne.
Bivouac surplombant les berges à Hdida

Jour 6 : Marche à travers les jardins le long du M'goun. Douceur des vergers, profusion des espèces: fiers dattiers aux fruits orangés, gracieux amandiers, oliviers délicats et plantureux figuiers...
A chaque intersection surgissent de petits ânes presque dissimulés sous leur charge, des femmes portant de volumineux ballots sur leur tête, de petits écoliers au pas pressé...
Chaque jour la vie quotidienne des villageois semble plus familière : labours des parcelles grâce à l'araire tirée par des mules, groupes de femmes faisant la lessive sur les berges de l'oued, ébranchage des arbres en vu du fourrage de l'hiver...mais à vous de (re)découvrir ces gestes presque oubliés de nos campagnes...
Bivouac à Talmout au cœur de la douceur de ces jardins surmontés de forteresses dominant la vallée.

Jour 7 : Passage de la vallée du M'goun à celle du Dades à travers les jardins jusqu'à Aït Youl de Qalaa't Mgouna..
La randonnée accompagne le M'goun jusqu'à qu'au confluent où il se fond dans le Dadés.
Passage dans la vallée du Dadés et remontée de l’Oued jusqu’au dernier lieu de bivouac : une accueillante maison, très différente de la première…. où une surprise attend les voyageurs….

Jour 8        Retour en France.

PERIODE : AVRIL à NOVEMBRE
Nous conseillons vivement cet itinéraire pour une randonnée familiale aux vacances de printemps, plutôt que le désert trop chaud. Elle permet de voir la vallée du Dadès et elle est magnifique, beaucoup de fleurs et de l’eau pour les enfants.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire